Ouhlà, j'avais pas réalisé qu'il y avait toute cette poussière, ici, on se croirait dans l'appartement de votre serviteur. Sans la partie vivante, ceci dit, ce qui est préférable.

Et j'ai pas mal de trucs à vous dire, aujourd'hui, en attendant la suite des hostilités entre Satoru, Jun et les tengu.

Et non, je n'ai pas délaissé ce blog, ou plus exactement, j'étais sur quelque chose d'assez prenant, ces derniers mois, les habitués savent de quoi je parle, à savoir : le nouveau tome de Ka-ku-ren-bô.

 

Il est beau, il est nouveau : le tome 7 est dans la place !

Je vous avais demandé, il y a quelques mois, votre avis pour les chapitres bonus que vous aimeriez y trouver, j'espère donc vous avoir donné satisfaction. Un indice : il y a (notamment) du renard dedans... ainsi que des histoires de dumping ésotérique, de bibliothèque et de solitude. Tout un programme, pour ce beau bébé de 330 pages, qui couvre également les post allant de Juillet 2013 à Mars 2014, revus et corrigés. Je vous en propose un petit extrait en fin de post, histoire de se mettre en bouche.

Il sera disponible en commande sur lulu.com à partir du 11 Juillet 2017 et sur la boutique à partir du 24 Juillet 2017 (trêve des auteurs, finir l'agonie post-bouclage, tout ça... ) au prix de 13€.

En revanche, pour ceux et ceusses qui seraient en région parisienne début juillet, il y a moyen d'obtenir ledit tome plus tôt et avec une petite remise. Comment donc ?

 

JAPAN EXPO - 18ème impact

Hé bien en se rendant à Japan Expo, sur Villepinte, entre le 6 et le 9 Juillet !

En effet, Ka-ku-ren-bô y aura son stand annuel pour vous rencontrer, contribuer à la diminution des kikoolol en France (ici on déconne pas avec le rayonnement culturel ni la sélection naturelle) et sortir un peu son auteur qui ne se souviendrait plus qu'il est un être humain, sans ça.

Comme d'habitude - et bien que je sache que vous me râlerez quand même après que "c'était chiant à trouver " - voici le plan ! (on clique dessus pour agrandir et ne pas enrichir son ophtalmo. Mais oui.)

Pour vous guider, repérez le coin enfant, le stand est tout près (Rapport au nouveau régime alimentaire de Gekkô : aucunes graisses saturées et du bio exclusivement.). Pour les retardataires qui seraient pas à jour de leur collection papier, c'est le moment ! Qui plus est, le tome 7 y sera proposé à 12€ au lieu de 13€.

Enfin, dernier point, vous le savez, nous approchons l'anniversaire, du blog, ce qui veut dire...

 

Concours des 7 dieux de la chance

Le 25 juin, Ka-ku-ren-bô fêtera ses 7 ans et comme c'est l'usage, un petit concours pour gagner le tome de votre choix vous sera proposé !

L'an dernier, vous aviez chassé le yôkai, cette année, ce sont les mots après lesquels vous courrez : il s'agira de trouver de qui émanent sept répliques, piochées au hasard des chapitres. Ouverture le 26 juin à 20h du concours, dont je précise le règlement :

- Le concours se fera en ligne, sur un lien que je vous fournirai le 26 juin à 20h, sur ce blog.

- Une seule réponse par personne.

- Le/la gagnant(e) sera déterminé(e) sur son score mais également sur sa rapidité de réponse !

- Comme d'habitude, il n'y aura pas de piège. Vous me connaissez.

- Le concours sera clôturé dimanche 2 Juillet à 20h également.

- Les résultats seront communiqués après Japan expo, à partir du 11 Juillet.

Et qu'est-ce qu'il y aura donc à gagner, me direz-vous ? Histoire de contenter tout le monde, les lots ne seront pas restreints au seul tome 7 : les 2 gagnant(e)s emporteront le tome de leur choix parmi les 10 existants de Ka-ku-renbô !

Leur lot sera expédié à l'adresse/grotte/repaire de leur choix. Avec un bisou du mange-crasse, bien entendu.

Voilà, c'est tout pour le moment, je vous laisse sur ce petit extrait du tome 7, en attendant le mois prochain et le concours dans quelques jours !

_____________________________________________

 

“Tu manges comme un porc, pour un renard.”

“Et toi comme un renard, pour un humain.” Je rétorque en désignant la substance jaune et gluante qui lui coule le long du menton “Cette chose est supposée être nourrissante ? Du sucre ?”

“Il y a de la viande, Gekkô… Et ce serait moins dégueulasse si tu avais enlevé le papier au préalable.”

Haussant un sourcil, je m’empare du burger qu’il est en train de manger et l’examine plus attentivement, puis le hume. Il y a bien une très vague odeur de viande, sous le parfum de sucre et de produit nettoyant.

“Vous vous nourrissez tous avec ceci ?”

Satoru pousse un soupir d’exaspération et récupère son infâme fac-similé de nourriture, qu’il continue à avaler, sans nausée visible. Je le dévisage, interloqué.

“C’est du fast-food. Ça existe depuis vingt ans, t’aurais dû rester dans ta grotte.”

Parce que c’est un progrès ? Les humains n’ont pas fini de me déprimer… et je m’explique mieux le goût très fade de mes repas depuis que je suis à Tokyo. Je contemple Satoru avec désespoir. Quel gâchis.

“Rassure-moi, Satoru-chan, tu ne te nourris pas exclusivement de ce genre de choses ?”

“J’ai une gueule à manger bio ? Et puis qu’est-ce que ça peut bien te foutre, mon régime alimentaire ?”

Est-il sérieux ??

“Une viande de cette qualité… Tu es désespérant. Autant te nourrir de tes propres excréments !” Je gémis en songeant au goût de mon dernier onmyôji.

 

Extrait - Tome 7 : ligne courbe

Retour à l'accueil