sat_post-copie-6.jpg

 

J'ai ramené ma petite cousine fugueuse à sa mère et passé les fêtes "en famille". Et j'ai compris quelque chose d'essentiel...

Partir dans ma maison de famille, c'est apprendre à apprécier les jours que je passe seul à Tokyo (Enfin seul, tout est relatif...)

Je suis méchant, notez, hormis ma tante - chez qui c'est tellement habituel d'être chiante que ça fait partie du bruit de fond - les autres m'ont fichu une paix relative. Ma mère a empêché Shinkin de me sauter dessus tôt le matin en lui expliquant que j'apprécierais modérément de me faire réveiller pour jouer à chat dans le jardin (finement déduit, ôka-san).

Mais bon, sur les derniers jours il y avait un peu d'électricité dans l'air (assez pour alimenter toute la maison, à mon avis).Ma mère et moi avons été raisonnables et décidé de reporter nos multiples sujets d'engueulades à une date ultérieure. Le temps de faire nos vocalises.

De toute manière à cette époque de l'année, elle n'a pas envie de disputes, même moi je lui accorde sa trêve. Quand je suis parti hier, elle avait ce regard qui me met mal à l'aise, je savais pertinemment que ce n'était pas vraiment moi qu'elle voyait s'éloigner dans le jardin...

Il y a des sentiments qui n'ont pas besoin qu'on en parle. Et des gens qui ne le méritent pas.

Bref, c'est relativement reposé que je suis de retour.

Je vous souhaite à tous une excellente année.

_____________________________________

 

Source de l'image :  http://www.flickr.com/photos/joeyelmolar/2249587757/

Retour à l'accueil