Aujourd’hui, point de Satoru, c’est son “ghost writer” qui prend la parole. Après avoir enquiquiné les visiteurs du blog avec un petit questionnaire, je peux faire un premier point sur les réponses et les questions qui ont été posées.

Tout d’abord je tiens à remercier ceux et celles qui ont répondu, c’est gentil d’avoir consacré quelques minutes pour le blog et un chouette retour pour moi !

 

Petite précision statistique : ces pourcentages portent sur 54 réponses. Pour ceux qui découvriraient le questionnaire, vous pouvez toujours y répondre, je nhésiterais pas à faire une petite mise à jour si j'ai beaucoup de nouvelles réponses, je compte le laisser en ligne.

 






Alors dans les questions/demandes récurrentes, s’est plusieurs fois posée la question du yaoi. Certaines personnes m’en ont demandé, d’autres m’ont dit qu’elles préféraient largement voir Satoru “hétéro”. Quoique je ne puisse pas forcément dire comment ça va évoluer dans le cas présent, je peux être précis au moins sur une chose : il n’y aura pas de yaoi explicite, avéré, graphique ou évident officiellement.

http://farm8.staticflickr.com/7015/6517432087_d0d531479d_b.jpg

Pas avec Satoru en tout cas. Désolé mais il est totalement et fermement hétéro, je peux même vous spoiler et vous annoncer qu’il est marié (ce qui répond également aux quelques demandes en mariage reçues :P). Et que sa femme n’est pas du genre coulante. Ensuite pour ce qui est d’éventuels dôjins ou “à côté”, rien n’est moins sûr mais à l’heure actuelle ce n’est pas prévu. Voilà pour le chapitre “yaoi”. Je sais qu’à la base je suis plutôt un auteur boy’s love mais dans un souci de cohérence avec le personnage, je ne me vois pas prêter à Satoru des désirs pour le sexe masculin (déjà qu’il a du mal avec le féminin).



Sinon, j’ai eu quelques remarques concernant des personnages qu’on ne voyait pas assez (Shinkin et Issô). Donc je tâcherai de faire un ou deux post supplémentaire avec le mange-crasse. Quant à Shinkin, je la trouve déjà pas mal présente (et j’avais peur que vous fassiez overdose de la morveuse) mais visiblement j’ai encore de la marge ^^. Je tiens à préciser qu’à l’heure actuelle, mettre Shinkin ou Issô de côté n’est pas prévu, j’ai intentionnellement ramené la cousine de ce cher Satoru sur le devant de la scène pour “équilibrer” son quotidien.

 

Je mentirais en disant que les trois premiers du classement m'étonnent (je me suis demandé si Gekkô allait arriver en tête, tout de même). Par contre le nombre de votes pour Hana, la soeur de Satoru, m'ont surpris, attendu qu'elle est peu apparue et assez peu présente dans la vie de son frère, surtout dans les post récents. Mais alors vous êtes vaches avec cette pauvre Kokuen, ha ha (bon, c'est une garce, ok...).

 

Dans le "autre", on m'a cité Shinzu et Maro (les oni "gros bras" de Gekkô qui rêvent de transformer Satoru en boîte de Lego) et Naoko, la petite nièce flanquée du fantôme de son chat...Cette dernière, un peu comme Hana, m'a pas mal surpris je dois dire.



 http://farm8.staticflickr.com/7016/6517432603_205569ea48_b.jpg

Autre remarque qui m’a été faite (une seule mais je préfère revenir dessus) : on m’a signalé que l’écriture blanche sur le fond noir faisait mal aux yeux. Si la charte graphique du blog m’incite à laisser ce visuel pour le moment, je préfère m’informer, est-ce que ça rend la lecture pénible pour d’autres personnes ? Si vous me dites que ça vous fait pleurer la rétine dès que vous arrivez ici, j’envisagerais de modifier mais j’ai besoin de savoir à quel point ça peut gêner les gens (personnellement, c’est l’inverse qui me flingue les yeux : un fond blanc et du texte noir).



Au sujet des produits dérivés, pour les personnes qui n’en voyaient pas l’intérêt : je tiens à préciser que la présence de tels produits restera pour l’heure limitée et occasionnelle, ne parasitera pas le blog et je n’y accorderais qu’un temps restreint, ils seront plutôt destinés aux conventions. Pour les autres, niveau produit, ça serait des trousses, sacs, tapis de souris, bref de “l’utile” (notez les guillemets, je suis lucide) qui enrichiront un peu mes stands. Mais il est clair que les livres restent pour moi une priorité.

 http://farm8.staticflickr.com/7167/6517434927_03c203bd14_b.jpg

A la remarque judicieuse concernant l’éponge Satoru qui -étant donnée l’hygiène du bonhomme - risque de ne pas être très efficace, je dirais que je m’oriente vers un objet novateur : l’éponge qui salit. Je suis toujours à la pointe du progrès.



Les versions reliées à présent : tout d’abord je confirme la sortie du tome 2 de Kakurenbô aux alentours de Mars 2012, sous le titre “Around”. Je bosse déjà sur les chapitres bonus et la correction des post. En parlant de correction, je remercie les personnes qui m’ont proposé leurs services et je ne manquerais pas répondre à ces offres : comme vous, je déteste livrer un travail comportant des coquilles mais vous savez bien qu’on ne voit jamais ses propres fautes. Je suis horrifié en me relisant et il m’apparaît nécessaire, pour ne pas dire vital d’avoir quelques traqueurs/traqueuses de fautes pour me coller des coups de règle sur les doigts.

Pour conclure, je m’arrêterais sur une dernière remarque faite, dans les "autre" de la question sur l'édition reliée : la possibilité d’un roman, indépendamment du blog, afin de mettre en lumière plusieurs éléments que je ne fais qu’effleurer (le départ du père de Satoru, ses rapports avec Gekkô...). Bien qu’à l’heure actuelle cela soit esquissé, je peux affirmer qu’il y aura un roman (deux, en fait, voire trois selon l’orientation que prend l’histoire) pour Kakurenbô. Je ne donnerai aucune information de sortie, j’en suis encore au stade du synopsis mais il s’agit définitivement d’un projet en chantier. Je précise qu’ils seront écrit du point de vue de Satoru, comme pour le blog, mais me permettront de développer davantage un certains nombre de mystères que je m’amuse à semer. L’histoire et son déroulement sont quasiment finalisés, donc ça avance gentiment.

J’arrête ici l’énorme pavé que je viens de coller, je pense avoir fait le tour des questions principales posées. Il me reste cependant une chose à dire(à redire plutôt) : un immense merci à vous tous, à ceux qui me complimentent sur mon style. Je ne suis qu’un auteur amateur (entendez par-là que je n’ai pas de formation ni une expérience aguerrie dans le milieu), ces petits mots sont un moteur indispensable pour moi. Voilà, navré pour les violons, je ne m’étendrais pas davantage. Je vous souhaite un bon week-end et je vous dis à la semaine prochaine pour le dernier post de l'année 2011.

Retour à l'accueil