02.04.2015

Il faudrait que j'arrête de faire ça, ça me fatigue, ça inquiète ôka-san et ça fait peur aux médecins. Assise dans le jardin de l'hôpital, sur le banc, je joue avec mes shiki. Autour de moi, le monde n'a pas changé, il est juste un peu plus figé. Les gens qui passent l...

23.03.2015

C’est encore à l’inspectrice Mariko que je préfère parler : elle ne se force pas à me sourire, n’essaie pas d’être gentille en me racontant des âneries.

Elle m’a bien dit que là, il fallait que je m’explique…

“Désolée de t’avoir fait attendre. Tiens.”

Elle me pose deux on...

17.02.2015

“Tu n’as pas envie de parler de quelque chose ? N’importe quoi ? Ce que tu veux.”

Je garde la tête baissée. Ayane, avant moi, elle a pas arrêté, j’ai entendu sa voix à travers la porte. Et je l’ai sentie. Elle avait une aura presque rouge, beaucoup de colère, contre ell...

03.05.2013

C’est pire que je ne pensais : les ossements et les crânes jonchent la voie, il doit y avoir cinq ou six cadavres au bas mot, que des surfaces lisses et blanches, parfaitement nettoyées. Au-dessus de nous, le ciel se couvre.

18.07.2012

" Arrête-toi ! " Vous ne trouvez pas ça parfaitement débile de hurler ce genre d’ordre après quelqu’un qui tente de vous échapper ?

15.03.2012

Ce que j'aime particulièrement chez les enfants, c'est leur absence. Et ce que j'aime par-dessus tout chez mes jeunes élèves, c'est leur retenue et leur calme, indispensable à l'exercice de la fonction d'onmyôji.

31.01.2011

"T'es nul, Tetsuo, t'arrivera jamais à appeler un shiki comme ça !" Ayane, bien sûr, la mini-future castratrice qui se réjouit de voir son petit camarade pédaler dans la mélasse.

Please reload

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

June 25, 2019

January 18, 2017

Please reload

Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives