© 2023 by EK. Proudly created with Wix.com

Crédits images bannière : http://www.freepik.com

June 25, 2019

January 18, 2017

Please reload

Posts Récents

Est-ce que j'ai l'air d'un élément de décoration ?

October 5, 2010

Je peux dire sans exagérer que je suis furieux. J'ai les crocs, même, et quelqu'un à Tokyo va s'en manger plein la gueule : qu'on me prenne pour un larbin c'est une chose, pour une bille, c'en est une autre. Même si c'est physiquement impossible, j'ai pratiquement de la fumée noire qui me sort des oreilles alors que je suis en train d'écrire.

J'ai été réveillé en pleine nuit (oui vous avez bien lu : il faisait nuit ET je dormais) par un boucan de fin du monde derrière ma porte et ma petite alarme personnelle - mon sixième sens d'onmyôji- m'a prévenu que ce n'était pas un poivrot qui sévissait sur mon palier. J'ai donc ouvert la porte les ofuda à la main et la haine dans l'œil. Mais au lieu de yôkais farceurs, j'ai trouvé une femme d'une quarantaine d'année recroquevillée à mes pieds, les vêtements déchirées, en larmes. Tiens donc.

Après trois cuillerées de Nutella (je rationne, c'est mon dernier) et une demie heure de patience, je parviens à reconstituer ce qui lui est arrivé : elle s'est visiblement fait "attraper" par des voyous.

Vous connaissez le concept du "happy slapping" ? (Ce concept audacieux et moderne de tabasser quelqu'un-et plus si affinités - en groupe et si possible en filmant. Gratuit, frais et novateur) Les yôkais s'y mettent aussi, avec des conséquences un tantinet plus gênantes. Et ils n'en sont pas à leur coup d'essai, ça fait deux semaines que ça dure et que le gouvernement commence à hurler sur mon répondeur en me demandant ce que je fous.

J'ai donc raccompagné ma visiteuse chez elle (chouette, deux heures de transport à six heures du matin, en gardant plaqué sur le visage mon sourire "ce monde n'est qu'un doux paradis qui s'ignore") et ce soir je vais m'occuper des petits marrants qui ont eut l'idée fumante de me provoquer.

S'ils s'imaginent que je vais m'épuiser à leur courir derrière, ces cons, ils se sont fourrés le doigt dans l'œil jusqu'au fondement. Qu'est-ce qu'ils croient, que je n'ai pas mes adresses ?

Pour faire court, certains yôkais qui se marrent à mes dépends vont avoir très mal au cul ce soir.

 

_____________________________________

 

Source de l'image :  poenaru

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags