© 2023 by EK. Proudly created with Wix.com

Crédits images bannière : http://www.freepik.com

Extrait 1

Je m’écarte pour laisser entrer Satoru, qui se précipite à l’intérieur, histoire d’avoir l’air encore plus suspect. Imbécile. Je sors sur le palier et salue le voisin.

“Merci encore. Excusez-le, il est maladroit.”

 

Et aussitôt, Satoru proteste, depuis l’intérieur. Je lui claque la porte sur le nez en rentrant, pour qu’il se taise. Les flics sont déjà venus trop souvent, je ne veux pas risquer l’expulsion.

 

“Aoutch ! T’essaies de m’amputer ou quoi ?”

 

“Note que ça ne changerait pas grand chose à ton flair. Tu ne pourrais pas… une fois dans ta vie être subtil, Satoru ? Pour ne pas alerter le voisinage ?”

 

“Alerter ?? Je t’ai ramené des donuts, je t’ai pas mis une main au cul en public !”

 

“Avec la gueule que tu te trimballes, vu de loin, difficile de faire la différence pour eux.”

 

Son visage s'affaisse et je soupire en lui tapotant la joue.

 

“Je ne disais pas ça pour moi, Satoru. Mais tu sais comment pensent les gens biens.”

 

“Je ne suis pas un gens bien, alors. Bon à savoir.”

Kaku-renbô - Tome 8 - Magique

Extrait 2

“On va les empoisonner, Boss ? C’est ça, le plan ?”

Je file un coup derrière la nuque de Yashiro, manquant le faire basculer en avant, la tête dans le bac. Il se rattrape in extremis.

“Bien sûr. Comme ça, quand les flics arriveront, ils croiront que les oni sont allés foutre de la mort au rat dans les boissons, alors qu’ils sauraient même pas servir un verre sans tout foutre à côté.”

Je soupire.

“T’es con, mon pauvre Yashiro. Heureusement que ta mère t’a moulé une belle gueule, même si elle t’a refilé son QI.”

Les deux autres se marrent mais ça ne le décourage pas, mon clébard, qui se frotte le crâne.

“Alors pour quoi foutre la mort aux rats, Boss ? On dératise ?”

“T’es pas si con, finalement.”

Je lui souris et tend la main vers Nakahira, qui pose à l’intérieur un épais pinceau de calligraphie.

“La mort au rat, c’est pas seulement pour les nuisibles. C’est un anticoagulant. Et t’as raison, Yashiro…”

Le pinceau disparaît dans le liquide visqueux et Nakahira fixe sur ma bouche un masque protecteur.

“On va dératiser.”

Kaku-renbô - Tome 8 - Sanguine